The Biennale de Paris, a parallel, underground and outlaw world of art

The Biennale de Paris, which seeks to question the foundations of art, moves to the U.S. from September 24 to October 8, 2011, organizing a series of operations, lectures and workshops in some important universities and institutions in the U.S.

The Biennale de Paris was launched in 1959 by Andre Malraux with the purpose of creating a meeting place for those who would define the art of the future. After a hiatus of several years, the Biennale was relaunched in 2000. Since then it has not ceased in its efforts to unravel art from institutions. The Biennale de Paris rejects the use of art objects, which are too alienated by the market. It does not confine itself to a framework that would hinder its present actions or its political, economic and ideological evolution. By acting upon everyday life and its unfolding realities, the biennale seeks to redefine art by using criteria which rejects the idea of the artist as the sole protagonist in his work. Simply stated, the Biennale de Paris refuses to participate in today’s conventional art world. By mixing up genres, exploiting porous frontiers and practicing the redistribution of roles, the Biennale de Paris allows art to appear precisely where it’s not expected.

La Biennale de Paris, un monde de l’art, parallèle, souterrain et hors-la-loi

La Biennale de Paris, qui cherche à remettre profondément en question les fondements de l’art, se délocalise aux États-Unis et spécialement New York du 24 septembre au 8 octobre 2011 et met en place une série d’opérations, de conférences et de workshops dans quelques unes des universités et institutions importantes des États-Unis.

La Biennale de Paris a été créée en 1959 par André Malraux qui souhaitait en faire un lieu de rencontres où devaient s’expérimenter les nouvelles modalités d’un art du futur. Après quelques années d’interruption, elle a été réactivée en 2000 et depuis cette date, ne cesse de délier l’art de l’institution. La Biennale de Paris n’a jamais recours aux objets d’art qui sont trop aliénés aux lois du marketing. Elle n’obéit à aucun cadre régulateur qui l’entraverait dans ses actions au sein de notre contemporanéité, ses évolutions politiques, économiques et idéologiques. En agissant dans la vie réelle avec les usages qui lui sont rattachés, elle cherche à identifier l’art avec de nouveaux critères qui rejettent l’artiste comme protagoniste exclusif de ses influences. D’une façon générale, elle affirme son refus de participer aux différentes règles régissant le monde convenu de l’art. En pratiquant le mélange des genres, la porosité des frontières et la redistribution des rôles, la Biennale de Paris fait apparaître l’art, là où l’on ne l’attend pas.

Informations
(pressbook, 54 pages, PDF)

(English)
www.biennaledeparis.org/bdpus11,en.pdf

(Français)
www.biennaledeparis.org/bdpus11,fr.pdf

Contact
Markus Prosper
Secrétaire/Secretary

0033-(0)1-4534-3004
0033-(0)6-130-555-84